Skip to main content

COMMUNIQUE DE PRESSE
Des activistes belges appellent à démanteler Shell

19 mai 2020

Une vingtaine de stations-service Shell dans différentes villes belges ont été prises pour cibles par des activistes climatiques hier soir. Ils appellent au démantèlement de la multinationale pétrolière dans le cadre d'une campagne internationale.


Photos à visionner ici -> https://drive.google.com/drive/folders/1G_oK993cuda-VvotRFfGDzoDF6ZXnn3Q

Une vingtaine de stations service de la multinationale Shell ont été prises pour cible hier soir par des activistes climatiques. Les stations ont été marquées avec des messages appelant au démantèlement de la multinationale pétrolière.

Alors que Shell ouvre son assemblée générale des actionnaires à La Haye aujourd'hui, la campagne internationale appelle à renvoyer l'entreprise aux oubliettes de l'histoire. Parmi les demandes du groupe : le démantèlement de l'entreprise, une transition juste pour les travailleurs, et le versement de réparations aux communautés impactées. (1)

Shell a récemment bénéficié d'efforts publics pour stimuler l'économie grâce à des prêts à taux très bas, acheminant de l'argent nouvellement imprimé par la BCE dans les comptes de grandes entreprises. (2) Pour Alex, "Alors que les ménages se trouvent dans une situation très précaire et que beaucoup perdent leur emploi, Shell reçoit des millions d'euros d'argent public pour détruire notre climat. Nous devons renflouer les ménages, pas les grandes entreprises, et nous avons besoin d'un nouveau système énergétique pour la justice sociale et climatique."

L'action a lieu après une série de revers pour le géant pétrolier, les prix du pétrole étant devenus négatifs en avril dernier (3). Shell est également la cible d'un procès aux Pays-Bas initié par des groupes climatiques, pour atteinte aux objectifs climatiques et aux droits de l'homme. Le procès est prévu pour la fin de l'année. (4)

Sous la pression croissante des mouvements climatiques, la multinationale s'est engagée en avril dernier à une empreinte carbone "zéro émission nettes" d'ici 2050, malgré la révélation quelques heures plus tard d'un nouvel accord d'investissements dans des projets gaziers en Australie, d'une valeur de 6,4 milliards de dollars (5). La multinationale prévoit également d'augmenter sa production de pétrole et de gaz de 38% d'ici 2030 (6). Des chiffres publiés la semaine dernière par Corporate Europe Observatory ont également montré que depuis 2010, l'entreprise a dépensé 215 millions d'euros en lobbying auprès des décideurs européens afin de freiner toute action climatique. (7)

Selon Camille, "Shell n'a pas l'intention de mettre un terme à ses pratiques destructrices polluantes : tout son modèle économique est basé sur la destruction du monde. On ne réformera pas Shell. Il faut les démanteler."

(1) https://code-rood.org/en/shell-must-fall/
(2) https://code-rood.org/en/2020/04/26/shell-channels-corona-money-to-shareholders/
(3) https://www.bbc.com/news/business-52350082
(4) https://milieudefensie.nl/actueel/goed-nieuws-voor-het-klimaat-klimaatzaak-shell-in-december-al-voor...
(5) https://www.reuters.com/article/us-shell-petrochina-australia/shell-greenlights-6-4-billion-australi...
(6) https://www.theguardian.com/environment/2019/oct/10/oil-firms-barrels-markets
(7) https://corporateeurope.org/en/future-according-shell